LE MONDE ET L’ÉRADICATION DE LA PAUVRETÉ

 

CONTENU
Les approches internationales de la pauvreté
– Les instruments discutés du développement

 

 

 


DOCUMENTS À VOIR

 

 

 


DOCUMENTS COMPLÉMENTAIRES

Les Nation Unies et les OMD (J. Damon, 2011)

 

BIBLIOGRAPHIE SUGGÉRÉE

Jeffrey Sachs, The End of Poverty. How we Can Make it Happen in our Lifetime, Londres, Penguin Books, 2005.
William Easterly (dir.), Reinventing Foreign Aid, Cambridge, MIT Press, 2008.
Abhijit V. Banerjee, Esther Duflo, Poor Economics. A Radical Rethinking of the Way to Fight Global Poverty, New York, Public Affairs, 2011. www.pooreconomics.com

 

 

EUROPE ET LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ

Télécharger (PDF, 3.25MB)

CONTENU
Mesurer la pauvreté dans l’Union
– Réduire ou éradiquer la pauvreté dans l’Union


DOCUMENTS À VOIR
Risque de pauvreté et d’exclusion sociale en 2016 (2018)
Progrès de l’Union vers les objectifs UE 2020 (2017)
Monitoring social inclusion in Europe (2017 edition)
Rapport OXFAM : une Europe au service de la majorité (2015)

Etat des lieux (INSEE, 2014)
Protection sociale et inclusion sociale (site de la Commission)
La politique européenne de cohésion (2014-2020). Note J. Damon
Note sur les mesures de la pauvreté dans la stratégie UE 2020
Analyse critique des récents indicateurs européens (INSEE, 2014)
Impact de la crise sur la pauvreté en Europe (Observatoire des inégalités, 2014)

Au-delà du PIB et du taux de pauvreté…
Putting the fight against poverty and social exclusion at the heart of the EU agenda (octobre 2014)

SITOGRAPHIE RECOMMANDÉE
– Eurostat, statistiques sur le revenu, l’inclusion sociale et les conditions de vie (essentiel)
– Les données de suivi de la stratégie UE 2020
– Eurobaromètre (pour les opinions)
– European Social Survey (pour les opinions)
– Luxembourg Income Study  (LIS) avec des données européennes et mondiales

BIBLIOGRAPHIE COMPLÉMENTAIRE
Anthony Atkinson, Bea Cantillon, Eric Marlier, Brian Nolan, Social Indicators. The EU and Social Inclusion, Oxford Oxford University Press, 2002.
Emmanuelle Boulineau, Emmanuelle Bonerandi-Richard (dir.), La pauvreté en Europe. Une approche géographique, Rennes, PUR, 2014.
Jane Bennett, Edwards James, Graham Room, Philippa Watson, Europe against Poverty. The European Poverty Program : 1975-1980, Londres, Bedford Square Press, 1982.
Laurent Caussat, Michèle Lelièvre, « Les indicateurs européens de cohésion sociale », Etudes et Résultats, n° 549, 2007. ICI
Renaud Dehousse (dir.) L’Europe sans Bruxelles ? Une analyse de la méthode ouverte de coordination, Paris, L’Harmattan, 2004.
Commission Européenne, Combating poverty and social exclusion. A statistical portrait of the European Union 2010, Luxembourg, Publications Office of the European Union, 2010 : ICI
François Denord, Antoine Schwartz, L’Europe sociale n’aura pas lieu, Paris, Raisons d’agir, 2009.
Bronislaw Geremek, La potence ou la pitié. L’Europe et les pauvres du Moyen Age à nos jours, Paris, Gallimard, 1987 (UN CLASSIQUE).
Etienne Grass, L’Europe sociale, Paris, La Documentation française, 2013.
Noëlle Mariller, « L’action de la communauté économique européenne », in Alain Fracassi, Marie-France Marquès, Jacques Walter (dir.), La pauvreté, une approche plurielle, Paris, ESF, 1985, pp. 88-103.
Eric Marlier, A. B. Atkinson, Bea Cantillon, Brian Nolan, The EU and Social Inclusion. Facing the Challenges, Bristol, Policy Press, 2006.
Antoine Saint-Denis, « L’inclusion sociale, une valeur européenne », Regards, n° 34, 2008, pp. 137-145.

LES ÉTATS-UNIS COMME PRÉCURSEURS

Télécharger (PDF, 5.1MB)


CONTENU
Les mesures américaines de la pauvreté
– La « guerre contre la pauvreté », ses effets, ses succès, ses limites


DOCUMENTS À VOIR
Une infographie de synthèse
Alberto Alesina, Edward L. Glaeser, Fighting poverty in the US and Europe. A world of difference. Recension : ICI
Income, Poverty and Health Insurance Coverage in the U.S.: 2018 (Census Bureau, 2019)
Income, Poverty and Health Insurance Coverage in the U.S.: 2017 (Census Bureau, 2018)
Income, Poverty and Health Insurance Coverage in the U.S.: 2016 (Census Bureau, 2017)
Income, Poverty and Health Insurance Coverage in the U.S.: 2015 (Census Bureau, 2016)
The Poverty and Inequality Election (Dossier Stanford Center on Poverty and Inequality, 2016)
Sillicon Valley, l’envers du décor (Les Echos, 5/9/16)

DOCUMENTS COMPLÉMENTAIRES
Un débat entre Charles Murray et Timothy Smeeding (avec Isabelle Sawhill) sur inégalités sociales et mobilité sociale
Une analyse des logiques de discrimination positive et d’affirmative action
Un dossier sur l’analyse de la pauvreté et l’action associative aux Etats-Unis
Une histoire de l’action fédérale
Rapport (2014) à la Maison Blanche sur les 50 ans de guerre contre la pauvreté
Une analyse conservatrice (The Heritage Foundation) sur ces 50 ans de guerre contre la pauvreté
Une analyse mesurée de la guerre contre la pauvreté
Concentration et périurbanisation de la pauvreté
La pauvreté américaine en cinq dimensions (Brookings, 2016)
La pauvreté américaine à 2$ a day
Recension par C. Jencks d’un ouvrage sur la pauvreté américaine à 2$ a day
De nouvelles politiques (Hamilton project)
Inégalités, pauvreté et mobilité sociale aux États-Unis (Trésor Éco, 2015)


INTRODUCTION AU DÉBAT SUR L’IMPÔT NÉGATIF

Un site français militant pour l’allocation universelle
Site du Basic Income Earth Network (BIEN)
Une recension (Les Échos) sur le revenu universel
Les éléments du débat (2014)
Article de synthèse (J. Damon, RDSS, 2016)


SITOGRAPHIE RECOMMANDÉE
– Le bureau du Census sur la pauvreté (essentiel)
– Le Pew Research Center et la pauvreté

U.S. Department of Health & Human Services et la pauvreté
– La Brookings et la pauvreté
– Le Center on Budget and Policy Priorities et la pauvreté– Un exercice “what if…” par le PRB


BIBLIOGRAPHIE COMPLÉMENTAIRE
Maria Cancian, Sheldon Danziger (dir.), Changing Poverty, Changing Policies, New York, Russel Sage Foundation, 2009.
Élisa Chelle, Gouverner les pauvres. Politiques sociales et administration du mérite, Rennes, PUR, 2012.
Jean-Marie Chevalier, La pauvreté aux Etats-Unis, Paris, PUF, 1971.
Nicolas Herpin, « L’urban underclass chez les sociologues américains. Exclusion sociale et pauvreté », Revue française de sociologie,  vol. 34, n° 3, 1993. pp. 421-439.
Romain Huret, La fin de la pauvreté ? Les experts sociaux en guerre contre la pauvreté aux États-Unis (1945-1974), Paris, EHESS, 2008.
Romain Huret, L’Amérique pauvre, Éditions Thierry Magnier, 2010.
Sylvie Morel, Les logiques de la réciprocité. Les transformations de la relation d’assistance aux Etats-Unis et en France, Paris, PUF, 2000.
Barack Obama, De la race en Amérique, Paris, Grasset, 2008. UN DISCOURS IMPORTANT, DISPONIBLE ICI
Lionel Stoléru, Vaincre la pauvreté dans les pays riches, Paris, Flammation, 1974. UN CLASSIQUE !
Loïc Wacquant, Parias urbains. Ghettos, banlieues, État, Paris, La Découverte, 2006.
William Julius Wilson : voir toutes les oeuvres du grand sociologue américain. Quelques recensions ICI

Un numéro de la revue Informations sociales (2013) sur le social aux Etats-Unis : ICI

LES “CLASSIQUES” DU SUJET
Michael Harrington, The Other America: Poverty in the United States, New York, Macmillan, 1962
Gunnar Myrdal, Challenge to Affluence, New York, Pantheon Books, 1962.
Daniel Patrick Moynihan, The Negro Family: The Case For National Action, Office of Policy Planning and Research, US Department of Labor, 1965 ; The Moynihan Report Revisited: Lessons and Reflections after Four Decades, ANNALS, N?621 Vol. 1, 2009
Charles Murray Losing Ground: American Social Policy, 1950-1980, Basic Books, 1984

 

“Les métamorphoses de la famille Rétroprospective, tendances et perspectives”, Futuribles, n° 396, septembre-octobre 2013, pp. 5-21

 

L’orientation des interrogations et des inquiétudes concernant la famille a bien changé. Alors que l’on se tournait auparavant vers le passé, pour tenter de retrouver les racines de cette institution, on se tourne de plus en plus vers le futur, pour tenter d’en dégager les formes et les contours à venir. Principal inspirateur des réformes du droit de la famille dans les années 1960 et 1970, Jean Carbonnier – que l’on appelle, par révérence, le Doyen Carbonnier – l’avait bien saisi. « Famille, a-t-il écrit, si les savants d’il y a cent ans se demandaient d’où elle venait ; ceux d’aujourd’hui se demandent plutôt où elle va ».

 

Afin de tenter un point synthétique sur ce thème, au fond assez classique, du « où va la famille ? », on passera par trois étapes. Tout d’abord, on reprendra, vingt ans après, les constats et résultats d’un exercice de prospective sur la famille, publiés dans la revue Futuribles au début des années 1990. On soulignera, ensuite, les principales tendances aujourd’hui à l’œuvre. Enfin, on proposera quelques remarques et perspectives sur les décennies qui viennent.

www.futuribles.com/fr/base/revue/396/les-metamorphoses-de-la-famille-retroprospective-t

 

 

” Allocations familiales : le choc de complication”, Le Monde, 2 avril 2013.

L’annonce d’une modulation des allocations familiales en fonction des revenus mérite d’être appréciée sur trois registres. Sur le plan des principes, il y a mise en œuvre d’un « universalisme ciblé », comme au Royaume Uni pendant le dernier épisode travailliste. Tout le monde touche quelque chose, mais les « riches » un peu moins. Cette orientation, qui n’est pas totalement inédite dans le cadre de l’horlogerie sophistiquée de l’ensemble des prestations familiales, est assez « troisième voie ». Blairiste après l’heure pourrait-on dire. En tout cas une telle option est plus originale et moins radicale que la mise sous condition de ressources (tout le monde cotise, mais les « riches » ne touchent rien). Sur le plan des nécessaires économies, les chiffres seront fonction des paramètres retenus. Si les 20 % des familles les plus aisées voient le montant de leurs allocations familiales divisé par deux (soit environ 700 euros par an de moins pour une famille avec deux enfants,  1 700 pour une famille de trois enfants), ce pourrait être un milliard d’euros de réduction de dépense pour la branche Famille de la Sécurité sociale. Notons qu’en 1998 la mise sous condition de ressource, sur laquelle le gouvernement était revenu rapidement, ne concernait que les 10 % des familles les plus aisés, rapportant, globalement, la même somme. On a donc, avec la nouvelle idée, une multiplication par deux du volume des supposés riches, pour le même résultat budgétaire. Mais c’est sur un troisième plan, celui de la gestion, que la mesure est la plus problématique. Souvent négligée lors des annonces politiques, la gestion des prestations sociales est de plus en plus complexe.

La modulation des allocations familiales va commander la vérification des ressources de tous les allocataires, qu’ils aient droit à des allocations familiales à taux plein ou à taux réduit. L’exercice sera, certes, facilité par les liens désormais bien établis entre les CAF et l’administration fiscale. Cependant, les nouveaux critères de gestion des allocations familiales, prenant en considération les ressources des allocataires, vont amener des révisions importantes. Tout d’abord, comme pour les allocations logement, les ménages se verront servir un montant d’allocations familiales qui sera fonction de leurs ressources d’années passées et non du présent. Des évènements classiques de la vie familiale, comme l’arrivée ou le départ d’un enfant, une remise en couple pour une famille monoparentale, n’auront plus les mêmes conséquences prévisibles sur les allocations familiales qui seront moins lisible pour les destinataires et plus délicates à suivre par le gestionnaire. Surtout, pour les familles recomposées, pour le cas des enfants en résidence alternée, c’est un puissant choc de complication qui est amené par la modulation. Dans des situations où il est possible d’opérer le partage des allocations familiales (à moitié pour chacun des ménages où des enfants résident alternativement) il va devenir acrobatique de savoir qui a droit à quoi. Va-t-on tenter de prendre en compte la somme des deux revenus des deux ménages, en le divisant par deux ? Certainement pas. Des solutions alambiquées sont possibles. Mais, de toutes les manières, la modulation va avoir pour premier impact une complexification des circuits et des systèmes d’information.

Au total, ce bricolage, qui peut rapporter quelques sous et qui peut se défendre d’un certain point de vue, va opacifier encore davantage le système socio-fiscal que l’on veut, par ailleurs, simplifier. Il est pourtant d’autres possibilités. La fiscalisation des allocations familiales en est une. Rapportant, a priori, autant aux finances publiques que la modulation, elle a été écartée au nom d’un argument très discutable : on ne va pas reprendre d’une main (la fiscalité) ce que l’on donne de l’autre (des prestations). Il existe pourtant des revenus pour lesquels il en va exactement ainsi, le traitement des fonctionnaires en premier lieu. Un autre choix, plus radical, pour les allocations familiales est de les adapter aux familles contemporaines. L’épure du système date de l’après-guerre et distingue la France dans l’Union européenne. Par exemple par l’absence d’allocation familiale au premier enfant.  Une piste de réforme structurelle tient dans la forfaitisation des allocations : le même montant pour tous les enfants, quel que soit leur rang dans une fratrie et quelles que soient les ressources de leurs parents. En refondant les allocations familiales et le quotient familial (qui à eux deux pèsent plus de 26 milliards d’euros) pour l’affecter à ces allocations plus adaptées à la diversité et à la fluidité des formes familiales, il pourrait même être possible de faire des économies. En augmentant les allocations pour tous les enfants, certes en rognant assez fermement sur le quotient familial, une réforme positive est possible. Soulignons que cette voie d’adaptation à la modernité familiale contribuerait au choc souhaité de simplification ! Il est vrai que la critique est aisée et la réduction des dépenses publiques compliquée.

Dans chaque niche fiscale – on le sait – se trouve un chien pour mordre. On va voir, à nouveau, dans les semaines qui viennent que dans toute prestation sociale il y a un dragon qui sommeille. Il vaut probablement mieux lui couper la tête d’un coup sec et positif que de chercher à l’écrêter.

 

Publié : « Simplifions le système des allocations familiales », Le Monde, 2 avril 2013.

Séance 5. Exclusion urbaine et politique de la ville (présentation et discussion d’une politique)

Contenu du cours

Le volet « urbain » de l’exclusion
Quels problèmes résoudre
La politique de la ville en France : modalités et contenus
Interrogations autour de la « discrimination positive territoriale » et de la « mixité sociale »

La présentation PowerPoint : ICI

Documents à lire prioritairement

Place ou people ? (Note ASH)
Population des ZUS (INSEE Première)

Quarante ans de politique de la ville – J. Damon
Pour aller plus loin : synthèse des deux ouvrages de Veltz et Davezies (2012)
Voir le site http://ville.gouv.fr/

Bibliographie complémentaire

Laurent Davezies, La crise qui vient. La nouvelle fracture territoriale, Paris, Seuil, « La République des idées », 2012.
Gwenaele Calvès, La discrimination positive, PUF, « Que sais-je ? », 2010.
Thomas Kirszbaum, Rénovation urbaine. Les leçons américaines, PUF, 2009.
Emmanuel Heyraud, La politique de la ville. Maîtriser les dispositifs et les enjeux, Berger-Levrault, 2010.
Pierre Veltz, Paris, France, Monde. Repenser l’économie par le territoire, La Tour d’Aigues, Éditions de l’aube, 2012.
Rapport 2010 de l’Observatoire national des zones urbaines sensibles.http://extranet.ville.gouv.fr/docvi…

Documents joints

 

Séance 4. Les politiques de lutte contre la pauvreté et l’exclusion (présentation et évaluation des programmes)

Contenu du cours

Les objectifs chiffrés de lutte contre la pauvreté (et l’exclusion)
Les objectifs du millénaire pour le développement
L’action publique française
L’insertion comme politique
Les minima sociaux (dont le RSA)

La présentation PowerPoint : ICI

Ouvrage capital pour le propos (bis) :
Diane Roman, Le droit public face à la pauvreté, Paris, LGDJ, coll.« Bibliothèque de droit public », 2002. SYNTHÈSE : ICI

Documents à lire prioritairement

  • Recension sur l’aide au développement (Les Echos)
  • Note objectifs de résultat
  • Robert Lafore, « Penser l’exclusion. Le point aveugle de la protection sociale », Informations sociales, n° 142, 2006. SYNTHÈSE : ICI
  • Castel R. (1995), Les Métamorphoses de la question sociale. Une chronique du salariat, Gallimard, Paris.
  • Paugam S. (2011), Repenser la solidarité. L’apport des sciences sociales, PUF, Coll. Quadrige, Paris.
  • MAIS AUSSI : M. Foucault, Surveiller et punir…


Bibliographie complémentaire

Jeffrey Sachs, The End of Poverty. How we Can Make it Happen in our Lifetime, Londres, Penguin Books, 2005.
William Easterly (dir.), Reinventing Foreign Aid, Cambridge, MIT Press, 2008.
Abhijit V. Banerjee, Esther Duflo, Poor Economics. A Radical Rethinking of the Way to Fight Global Poverty, New York, Public Affairs, 2011. www.pooreconomics.com

Documents joints

Séance 3. Exclusion et protection sociale (le sujet dans l’architecture et la philosophie de la protection sociale)

Contenu du cours

Le système français de protection sociale  : histoire, performances, crises
Les typologies des Etats providence
Les acteurs, les financements, les questionnements, aux échelles nationale et territoriale
La question de la pauvreté et de l’exclusion : première ou dernière ?

La présentation PowerPoint : ICI

Ouvrage capital pour le propos :
Diane Roman, Le droit public face à la pauvreté, Paris, LGDJ, coll.« Bibliothèque de droit public », 2002. SYNTHÈSE : ICI

Documents à lire prioritairement

Comptes de la protection sociale 2010 (France et Europe)
Synthèse de l’ouvrage « Éthique économique et sociale » (Philippe Van Parijs, Christian Arnsperger)
Protection sociale – Solidarité. Article de Mireille Elbaum (2007)
Site à regarder – l’Observatoire des inégalités : ici

Documents complémentaires

 

Bibliographie pour approfondir

Pascal Penaud (dir.), Politiques sociales, Paris, Dalloz/Presses de Sciences Po, 2011.
Bertrand Fragonard, Vive la protection sociale !, Paris, Odile Jacob, 2012.
Michel Borgetto, Robert Lafore, Droit de l’aide et de l’action sociales, Dalloz (régulièrement mis à jour).
Michel Borgetto, Robert Lafore, Jean-Jacques Dupeyroux, Droit de la Sécurité sociale, Dallo ( régulièrement mis à jour).

Séance 1. Bibliographie commentée, synthétisée et complétée

Voici une réorganisation, personnelle, de la bibliographie proposée autour de “L’exclusion sociale”.
Dans certains cas, des liens permettent d’accéder à des synthèses, des commentaires, des prolongements, voire des dépassements.
LES COMMENTAIRES PERSONNELS SONT EN MAJUSCULES

LES MUST READ (PAR ORDRE ALPHABÉTIQUE, PLUS QUE TOUT AUTRE)

– Beaud S., Confavreux J. & Lindgaard J., (2006), La France invisible, La Découverte, Paris. PARCE QUE CE SONT DES AUTEURS QUI COMPTENT ET PARCE QUE LA NOTION D’INVISIBILITÉ A SON IMPORTANCE. À COMPLÉTER ET ACTUALISER AVEC Rosanvallon P. (2014), Le parlement des invisibles, Seuil, Paris.

– Bouglé C. (1907), Le solidarisme, V. Giard & E. Brière, Paris. VOIR, POUR UNE PERSPECTIVE PLUS GÉNÉRALE, SUR CETTE PÉRIODE ET CE COURANT : Serge Audier, La pensée solidariste. Aux sources du modèle républicain français, Paris, PUF, 2010.

– Bourdieu P. (éd.) (1993), La misère du monde, Le Seuil, Paris. ET LIRE LES CRITIQUES DE NONNA MAYER. COMMENT LA SOCIOLOGIE DE LA MISÈRE DEVIENT LA MISÈRE DE LA SOCIOLOGIE. Revue française de sociologie. 1995, vol. 36, n° 2.

– Bourgeois L. (1998)[1896], Solidarité, Presses du septentrion, Villeneuve-d’Ascq. VOIR, POUR UNE PERSPECTIVE PLUS GÉNÉRALE, SUR CETTE PÉRIODE ET CE COURANT : Serge Audier, La pensée solidariste. Aux sources du modèle républicain français, Paris, PUF, 2010.

– Castel R. (1995), Les Métamorphoses de la question sociale. Une chronique du salariat, Gallimard, Paris. S’IL N’Y AVAIT QUE DEUX LIVRES À LIRE SUR CES QUESTIONS, CELUI-CI EN FERAIT PARTIE

– Geremek B. (1979), Les marginaux parisiens aux XIXe et XVe siècles, Flammarion, Paris. VOIR SURTOUT « LA POTENCE ET LA PITIÉ » : La potence ou la pitié. L’Europe et les pauvres du Moyen-Age à nos jours, Paris, Gallimard, 1987(1978).

Messu M. (1997), « l’exclusion : une catégorie sans objet », Genèses, n° 27, pp. 147-161. ET EN RÉPONSE À LA RÉPONSE : Paugam S. (1997), « L’exclusion. Généalogie d’un paradigme social », Sociétés et Représentations, n° 5, pp. 129-155.

– Paugam S. (1991), La disqualification sociale. Essai sur la nouvelle pauvreté, PUF, Paris. Avec ICI une synthèse de qualité sur cette analyse.

– Paugam S. (1996), L’exclusion : l’état des savoirs, La Découverte, Paris. ET, DONC, SA CRITIQUE PAR MESSU.

– Paugam S. (2009), Le lien social, PUF, Coll. Que sais-je ?, Paris? À COMPLÉTER PAR LE « REPÈRE » ÉPONYME DE PIERRE-YVES CUSSET

– Paugam S. (2011), Repenser la solidarité. L’apport des sciences sociales, PUF, Coll. Quadrige, Paris. NOTER QUE L’ON NE TITRE PLUS SUR L’EXCLUSION

– Procacci G. (1996), « Exclus ou citoyens ? Les pauvres devant les sciences sociales », Archives européennes de sociologie, 37, 2, pp. 323-342. UN EXCELLENT PAPIER. NOTER QUE EXCLUS DEVIENT PAUVRES DANS LE TITRE

– Rosanvallon P. (1995), La nouvelle question sociale. Repenser l’État-Providence, Seuil, Paris.

– Schnapper D. (1991), la France d’intégration, sociologie de la nation en 1990, Gallimard, Paris. ON PEUT AUSSI LIRE, PLUS COURT, Dominique Schnapper, Qu’est-ce que l’intégration ?, Paris, Gallimard, coll. « folio actuel », 2007 . ON PEUT LIRE AUSSI, MOINS COURT, MAIS TRÈS IMPORTANT : Dominique Schnapper, La démocratie providentielle. Essai sur l’égalité contemporaine, Paris, Gallimard,  2002.

– Simmel G. (2011), Les pauvres, PUF, Coll. Quadrige, Paris

– Wacquant L. (2006), Parias urbains. Ghettos, banlieues, État, La Découverte, Paris.

– Xiberras M. (2000), Les théories de l’exclusion, Armand Colin, Paris. À LIRE, NOTAMMENT LA PRÉFACE DE J. FREUND

Herpin N. (1993), « L’urban underclass chez les sociologues américains. Exclusion sociale et pauvreté », Revue française de sociologie, 34-3. pp. 421-439. SURTOUT, SURTOUT, VOIR LES TRAVAUX DE WILLIAM JULIUS WILSON. QUELQUES RÉFÉRENCES DE CET AUTEUR MAJEUR : ICI, ET, DANS UNE ANALYSE GÉNÉRALE DE LA DISCRIMINATION POSITIVE ET DE L’AFFIRMATIVE ACTION :

JE ME PERMETS D’AJOUTER DEUX TEXTES COURTS QUI ME SEMBLENT IMPORTANTS :

– Robert Lafore, “Penser l’exclusion. Le point aveugle de la protection sociale”, Informations sociales, n° 142, 2006. ICI

– Diane Roman, Le droit public face à la pauvreté, Paris, LGDJ, coll.« Bibliothèque de droit public », 2002. SYNTHÈSE : ICI

ET J’AJOUTE UN LIVRE ORIGINAL MAIS QUI ME SEMBLE FORMIDABLEMENT INTÉRESSANT. Il s’agit d’un “signet” des Belles lettres, c’est-à-dire d’une anthologie de textes anciens, grecs et latins. On va donc ici du VIII° siècle avant J.-C au V° après J.-C. Et on en apprend beaucoup sur les exclus de l’intérieur (les femmes et les pauvre – voir Ulysse en mendiant), l’esclavage, l’exil, la marginalisation volontaire (celle des philosophes en particulier), les proscriptions religieuses et autres persécutions. C’est très intéressant, très synthétique. Et ça sort des regards contemporains sur la pauvreté et l’exclusion au seul prisme (qui est le mien – je sais) des politiques publiques. À lire aussi la préface intelligente sous forme d’entretien avec Martin Hirsch.

– Exit. Exclus et marginaux en Grèce et à Rome, Paris, Les Belles Lettres, coll. “Signets”, 2012.

IMPORTANT : UNE NOTE TECHNIQUE AVEC TOUTES LES DÉFINITIONS, NON DE L’EXCLUSION, MAIS DE LA PAUVRETÉ : ICI, AVEC UN COMPLÉMENT D’ACTUALITÉ, ICI, TROIS RÉFÉRENCES À PLUSIEURS ÉCHELLES :

LES OUVRAGES ET TEXTES QUI ONT ÉTÉ IMPORTANTS MAIS DONT ON DOIT SURTOUT LIRE DES ACTUALISATIONS

– Atkinson T., Freyssinet J., Glaude M., Seibel C. (1998), Pauvreté et exclusion, Conseil d’analyse économique, La Documentation française, Paris.

– Fitoussi J.-P., Laurent E. et Maurice J. (2004), Ségrégation urbaine et intégration sociale, rapport n° 45 du Conseil d’analyse économique, La Documentation française, Paris. UN SLIDE

– Sénat. (2008), La mesure de la pauvreté et de l’exclusion sociale : quels indicateurs ?, Lesdocuments de travail du Sénat, série : Études économiques, Paris.

– Elbaum M. (1995), « Justice sociale, inégalités, exclusion », Revue de l’OFCE, n° 53, pp. 197-247.

– Join-Lambert M.-T. (1995), « Exclusion : pour une plus grande rigueur d’analyse », Droit social, n°3, mars, Paris.

LES SANS-ABRI

– Anderson N. (2011), Le Hobo, sociologie du sans abri, Armand Colin, Paris.

– Brousse Cécile (2008), Les sans-domiciles, La découverte, Coll. Repères, Paris

– Declerck P. (2003), Les naufragés. Avec les clochards de Paris, Plon, Coll. Terre humaine.

– Damon J. (2002), La question SDF. PUF, Paris. TEXTE QUE JE CONNAIS BIEN…. VOICI L’AVANT-PROPOS DE LA SECONDE ÉDITION (2012) : ICI

LES DISCRIMINATIONS

– Castel R. (2007), La discrimination négative. Citoyen ou indigène ?, Seuil, Coll. La République des idées, Paris

– Lanquetin M.T. (2009), « Égalité, diversité et… discriminations multiples », Travail, genre et sociétés, n° 21, p. 91-106.

 SUR LES POLITIQUES PUBLIQUES ET LA PROTECTION SOCIALE

– Culpepper, P., Hall, P., Palier, B., dirs (2006), La France en mutations, Paris, Presses de Sciences Po.

– Esping-Andersen G. (1999), Les trois mondes de l’Etat-providence, PUF, Paris. UN (SEUL) TRANSPARENT DE SYNTHÈSE

– Mauger G. (2001), « Les politiques d’insertion. Une contribution paradoxale à la déstabilisation du marché du travail », Actes de la recherche en sciences sociales, n° 136-137, pp. 5-14.

SUR LES ASPECTS TERRITORIAUX

– Donzelot J., « La ville à trois vitesses : relégation, périurbanisation, – Lapeyronnie D. et Courtois L. (2008), Ghetto urbain. Ségrégation, violence, pauvreté en France aujourd’hui, Robert Laffont. UN (DOUBLE) TRANSPARENT DE SYNTHÈSE

– Maurin E. (2004), Le ghetto français : enquête sur le séparatisme social, Seuil, Paris.

– Scotson J.-L , Elias N. (1997) Les logiques de l’exclusion. Enquête sociologique au cœur des problèmes d’une communauté, Fayard, Paris.

LA LITTÉRATURE COMPRENANT LES DESCRIPTIONS ET DONNÉES

– OCDE (2008), Croissance et inégalités, distribution des revenus et pauvreté dans les pays de l’OCDE. CE RAPPORT EST EXTRÊMEMENT CLAIR ET IMPORTANT. IL A ÉTÉ ACTUALISÉ DEPUIS 2008. POUR L’ESSENTIEL, IL FAUT ALLER SUR LE SITE DE L’OCDE : ICI

LES MANUELS

– Savidan P. et Maurin L. (2009), L’État des inégalités en France. éd. Belin. CET OUVRAGE EST RÉVISÉ ET ACUALISÉ TOUS LES ANS. LE MIEUX EST D’ALLER SUR LE SITE DE L’OBSERVATOIRE DES INÉGALITÉS : ICI

LES OBSERVATOIRES

– Aspects territoriaux, détaillés : ONZUS

– Aspects généraux : ONPES

COMPLÉMENTS DE L’AUTRE CÔTÉ DU PRISME (LES RICHES).

– Atkinson T. et Piketty T. (2007), Top incomes over the twentieth century, a contrast between continental Europe and english-speaking countries. Oxford UP. UNE SYNTHÈSE : ICI

– Landais C. (2007), Les Hauts Revenus en France (1998-2006) : une explosion des inégalités ? Document de travail de l’École économique de Paris. ET LE SUJET, LIÉ, DES “WORKING RICH” : ICI

ET SUR L’ÉCONOMIE GÉOGRAPHIQUE, UNE SYNTHÈSE DES TRAVAUX ET POSITION DE E. GLAESER…: ICI

SUR LES CLASSES MOYENNES : UNE SYNTHÈSE GÉNÉRALE DES TRAVAUX RÉCENTS (GOUX, MAURIN, CHAUVEL, ETC.) : ICI

— Maurin E., Goux D. (2012), Les classes moyennes, Seuil, Coll. La République des idées.

– Chauvel L. (2006), Les Classes moyennes à la dérive, Seuil, Paris.

ET, POUR FINIR, UNE BIBLIOGRAPHIE COMPLÉMENTAIRE

  • AFFICHARD (Joëlle), De FOUCAULD (Jean-Baptiste) (dir.), Justice sociale et inégalités, Paris, Esprit, 1992.
  • ARDANT (Philippe), « Les exclus », Pouvoirs, n° 7, 1978, pp. 47-62. UN ARTICLE IMPORTANT : PAS UN MOT SUR LES INÉGALITÉS ET LA PAUVRETÉ
  • BAQUE (Marie-Hélêne), « Affiliations et désaffiliations en banlieue. Réflexions à partir des exemples de Saint-Denis et d’Aubervilliers », Revue française de sociologie, vol. 42, n° 2, 2001, pp. 217-249.
  • BELORGEY (Jean-Michel), La gauche et les pauvres, Paris, Syros, 1988.
  • BENAMOUZIG (Daniel), « Des mots pour le dire : exclusion et précarité, catégories d’action publique », in LEBAS (Jacques), CHAUVIN (Pierre) (dir.), Précarité et Santé, Paris, Flammarion, 1998, pp. 23-32.
  • BIHR (Alain), PFEFFERKORN (Roland), « Exclusion. Les enjeux idéologiques et théoriques d’un ‘nouveau paradigme’ sociologique », Revue des sciences sociales, n° 21, 2001, pp. 123-128. LA CRITIQUE MARXISTE
  • BORGETTO (Michel), « Equité, égalité des chances et politique de lutte contre l’exclusion », Droit Social, n° 3, 1999, pp. 221-229.
  • BROCHIER (Hubert), « La lutte contre la pauvreté et l’inégalité en France », Recherche Sociale, n° 30, 1970, pp. 53-56.
  • CASTEL (Robert), LAE (Jean-François), « La diagonale du pauvre », in CASTEL (Robert), LAE (Jean-François) (dir.), Le revenu minimum d’insertion. Une dette sociale, Paris, L’Harmattan, 1992, pp. 9-30.
  • CASTEL (Robert), FITOUSSI (Jean-Paul), FREYSSINET (Jacques), GUAINO (Henri), Chômage : le cas français, Paris, La Documentation française, 1997.
  • CHEVALIER (Jean-Marie), La pauvreté aux Etats-Unis, Paris, PUF, 1971.
  • DELORS (Jacques) (dir.), Les indicateurs sociaux, Paris, SEDEIS/Futuribles, 1971. LE GRAND PRÉCURSEUR
  • GANS (Herbert J.), « The Positive Functions of Poverty », American Journal of Sociology, vol. 78, n° 2, 1972, pp. 275-289.
  • GANS (Herbert J.), « Positive Functions of the Underserving Poor : Uses of the Underclass in America », Politics & Society, vol. 22, n° 3, 1994, pp. 269-283.
  • GANS (Herbert J.), The War against the Poor. The Underclass and Antipoverty Policy, New York, BasicBooks, 1995.
  • GORCE (Paul Marie de la), La France pauvre, Paris, Grasset, 1965.
  • HARRINGTON (Michael), L’Autre Amérique, Paris, Gallimard, 1967(1962).
  • d’IRIBARNE (Philippe), Vous serez tous des maîtres. La Grande illusion des temps modernes, Paris, Seuil, 1996.
  • KLANFER (Jules), L’exclusion sociale. Etude de la marginalité dans les sociétés occidentales, Paris, Bureau de recherches sociales, ATD, 1965.
  • KOUCHNER (Bernard) (dir.), Les nouvelles solidarités, Actes des assises internationales, Paris, PUF, 1989.
  • LABBENS (Jean), Le Quart-Monde. La condition sous-prolétarienne, Pierrelaye, Editions Science et Service, 1969.
  • LAFORE (Robert), « Exclusion, insertion, intégration, fracture sociale, cohésion sociale : le poids des maux », Revue de droit sanitaire et social, vol. 32, n° 4, 1996, pp. 803-822. UN EXCELLENT PAPIER
  • LAUNAY (Jean-Pierre), La France sous-développée : 15 millions de pauvres, Paris, Dunod, 1970.
  • LENOIR (René), Les exclus. Un français sur dix, Paris, Seuil, 1974. LA RÉFÉRENCE, BUREAUCRATICO-TECHNIQUE, DU SUJET
  • LENOIR (René), « Inadaptation et exclusion sociale », in REYNAUD (Jean-Daniel), GRAFMEYER (Yves) (dir.), Français qui êtes-vous ? Des essais et des chiffres, Paris, La Documentation française, 1981, pp. 71-79.
  • LE PUILL (Gérard), LE PUILL (Stéphane), La décennie des nouveaux pauvres, Paris, Messidor/Editions Sociales, 1990.
  • LION (Antoine), MACLOUF (Pierre) (dir.), L’insécurité sociale. Paupérisation et solidarité, Paris, Les éditions ouvrières, 1982.
  • MARTIN (Claude), « French Review Article : The Debate in France over ‘Social Exclusion’ », Social policy & administration, vol. 30, n° 4, 1996, pp. 382-392.
  • MASSE (Pierre), BERNARD (Pierre), Les dividendes du progrès, paris, Seuil, 1969.
  • MONEGER (François), « La notion d’inadaptation en droit positif », Revue trimestrielle de droit sanitaire et social, vol. 11, n° 4, 1975, pp. 441-457.
  • PERROUX (François), Masse et classe, Paris, Casterman, 1972.
  • PROCACCI (Giovanna), Gouverner la misère, la question sociale en France, 1789-1848, Paris, Seuil, 1993.
  • SASSIER (Philippe), Du bon usage des pauvres. Histoire d’un thème politique, XVIème-XXème siècles, Paris, Fayard, 1990.
  • SOULET (Marc-Henry), « L’exclusion. Usages et mésusages d’un concept », Revue suisse de sociologie, vol. 24, n° 3, 1998, pp. 431-458.
  • STOLERU (Lionel), Vaincre la pauvreté dans les pays riches, Paris, Flammarion, 1974.
  • THOMAS (Hélène), La production des exclus. Politiques sociales et processus de désocialisation politique, Paris, PUF, 1997. UNE SORTE DE MANUEL THÉORIQUE
  • VERDES-LEROUX (Jeannine), « Les exclus », Actes de la recherche en sciences sociales, n° 19, 1978, pp. 61-65.
  • WILSON (William Julius), « The poorest of the urban poor . Race, class and social isolation in America’s inner-city ghettos », in BULMER (Martin), REES (Anthony M.) (dir.), Citizenship Today. The contemporary relevance of T. H. Marshall, Londres, UCL Press, 1996b, pp. 223-248.

 

 

 

 

 

Séance 2. Contours et mesures de l’exclusion et de la pauvreté (évaluation des phénomènes)

Contenu de la discussion

Pauvreté et exclusion : définitions et mesures, en France, en Europe, dans le monde
La bataille des indicateurs

DOCUMENT SOUS FORMAT POWERPOINT À REGARDER : ICI

 

Documents à lire prioritairement

 

Documents complémentaires


Site à voir et revoir
Poor Economics – site accompagnant l’ouvrage de E. Duflo ici
 
Bibliographie complémentaire

Commission Européenne, Combating poverty and social exclusion. A statistical portrait of the European Union 2010, Luxembourg, Publications Of?ce of the European Union, 2010 : ici
Maria Cancian, Sheldon Danziger (dir.), Changing Poverty, Changing Policies, New York, Russel Sage Foundation, 2009, 422 pages.
Un « Que sais-je ? » sur l’exclusion : présentation
Un ouvrage sur les trois échelles de définition et de lutte contre la pauvreté : présentation
L’observatoire des inégalités : ici

“Les politiques familiales : y a-t-il une spécificité française ?”, Les Cahiers français, n° 371, 2012.

En France, la famille constitue un domaine bien ciblé de l’action publique. L’ensemble des dispositifs destinés aux familles représentent près de 4 % du PIB, le niveau le plus élevé des pays de l’OCDE. Mais, contrairement a? de nombreuses politiques publiques dont les coûts sont souvent jugés excessifs par rapport a? leur efficacité, les politiques familiales bénéficient d’un regard positif, aussi bien dans le cadre national qu’a? l’extérieur des frontières.

Télécharger (PDF, 1.44MB)