« Donner un capital à tous les jeunes », Les Echos, 7 juillet 2009.

Dans « La Justice agraire », court essai publié en 1797, Thomas Paine proposait de verser une somme de 15 livres à tous les jeunes à l’âge de 21 ans, afin de faciliter leur « commencement dans le monde ». L’auteur devenait ainsi le précurseur de ce que l’on nomme aujourd’hui les dotations en capital pour les jeunes et qui sont à l’agenda des discussions de la Commission de réflexion sur la jeunesse mise en place  par Martin Hirsch.

Télécharger (PDF, 84KB)

 Inscrivez-vous au flux RSS

Cet article a 0 Commentaire

Réagir

Vous devez être enregistréPour laisser un commentaire